Aller au contenu

Les écoles

* La première hadana  ( une hadana = une école maternelle)

Quand, en 2006, nous avons visité cette maternelle école qui accueillait des orphelins et des enfants défavorisés, les bâtiments étaient en piteux état : des murs fissurés, un plafond prêt à s’effondrer et des toilettes insalubres.

Les anciennes classes :

Les anciennes classes

Les anciennes classes, fissurées et dangereuses…

Le futur bâtiment en attente de travaux

Le futur bâtiment en panne, faute d’argent….

Nous avons, dans un premier temps, à la demande du responsable, financé les portes et les fenêtres des classes et des toilettes  afin de clore le lieu et de permettre les travaux de peinture.

Enfin des toilettes confortables (Copier)

Enfin des toilettes confortables

En juillet 2010, grâce à l’action menée par des étudiants lillois de la Catho nous avons pu financer l’aménagement de 2 nouvelles classes: revêtements des sols, huisseries, travaux d’électricité et de peinture.

Classes nouvelles à Taaref

Classes nouvelles 

Grâce à cet apport, les travaux étaient terminés pour la rentrée des classes en septembre.

Distribution de fruits frais dans les classes maternelles d’ el-Taaref

* Ecole primaire d’el Kôm

* Hadana de Gezira

Deux petites classes dans un appartement, sans lieu de récréation et qui avaient bien besoin d’activités ludiques pour les petits. Là aussi nous avons apporté des jouets, des jeux d’éveil, des cahiers de coloriage et des activités de peinture.

Activités de peinture

Une matinée a été consacrée au grimage des enfants qui n’en finissaient pas de se découvrir…

Le grimage continue

* Ecole d’Ezba

En 2012 une toute nouvelle maternelle a été construite dans le village de Tôd par une association partenaire égyptienne. Mais, suite à la Révolution de janvier 2011, il leur était financièrement impossible d’ouvrir les 2 classes car l’argent manquait pour mettre les portes et acheter le mobilier scolaire. A leur demande, nous avons donc financé les portes de l’école et en juillet nous avons demandé à un menuisier de fabriquer le mobilier pour les 40 enfants ainsi que des balançoires solides, en bois, comme celles remarquées dans une école de Garagos.

Une fête a été organisée avant la rentrée : la journée des orphelins. Ils ont eux aussi tous pu se faire grimer, grâce à une amie  belge qui était venue nous apporter son concours: un vraie pro!

Les enfants, d’abord réticents, ont été très heureux ensuite de voir leurs visage s’orner de fleurs, d’étoiles, de papillons ou les transformer en bête sauvage, en princesse ou en Batman.

Grimage

Et toujours du grimage

Et toujours du grimage !

Ils ne cessaient de s’admirer et de s’admirer encore dans le miroir que nous avions apporté.

Grimage et dégustation de chocolats : un grand moment pour les enfants ! Il en venait de partout.

* Ecole de Mallahah

En 2011, on nous avait demandé d’aider à ouvrir une école dans un village pauvre situé environ à 20 kms au nord de Gourna : Mallahah. Dans ce village sans ressource il n’y avait pas d’école pour accueillir les très jeunes enfants.

Nous avons donc fait fabriquer des chaises et des tables pour les 40 futurs petits élèves.

Départ des chaises et des tables pour l’école de Mallahah

meubles mallahah

Tables et chaises pour l’école de  Mallahah

Dans cette classe les 2 jeunes institutrices, non formées à ce métier, semblaient surtout occupées à faire régner calme et discipline. Il n’y avait pas de réelle activité prévue pour les enfants. Nous sommes venus avec des enseignantes françaises qui ont, avec les jeunes femmes, repensé la classe et organisé des séquences d’activité.

Très vite des familles sont venues voir, et des grands frères ou des pères ont voulu venir jouer eux-aussi.

our le confort des enfants et l’hygiène nous avons installé des sanitaires à la hauteur des enfants.

Toilettes à Mallalah

Sanitaires à hauteur des enfants

Toilettes à Mallalah

de nouvelles toilettes adaptées aux enfants

En 2013 nous avons pu voir combien les institutrices s’étaient approprié le projet en organisant, en décorant, en rangeant et surtout en apprenant aux enfants à respecter leur lieu de vie et à le ranger.

La salle de classe

 Des tapis sur le sol ont permis aux enseignantes de lire des histoires aux enfants pour aménager des plages de repos.

Des tapis recouvrent le sol

les ballons de baudruche : un jeu bien amusant!

A l’occasion de la fête des mères (en mars pour eux), fabriquer des cœurs en papier canson, les peindre et les emplir de chocolats a beaucoup plu aux enfants.

Préparation de la fête des mères

Nous avons préparé une dégustation de fruits (les enfants en mangent bien trop rarement et manquent cruellement de vitamines). Un grand moment de plaisir et de gourmandise.

Il suffit de les voir se précipiter pour tout goûter…

Distribution de fruits

Les fraises, kiwis, pommes, bananes  :  un grand succès !

Les lettres de l'alphabet

Les lettres de l’alphabet latin sont également apprises

Tous les touristes qui  rendent visite  à l’école sont enchantés, voire émus de ce qu’ils découvrent et tiennent à participer eux aussi aux jeux des enfants, et, pour partager, savent inventer des jeux où tous les problèmes de langage disparaissent.

Les jeux avec les enfants

En constatant le bon fonctionnement de cette classe nous avons mis en œuvre durant l’été le projet que nous avions depuis plusieurs années : un lieu d’accueil pour les vacances.

Cet accueil a permis aux enfants de la classe, mais aussi à d’autres enfants du village de venir jouer tous les matins , au lieu de rester chez eux, oisifs et sans stimulation sociale ou mentale.

Les 2 institutrices ont été séduites par l’idée : elles pouvaient ainsi sortir de chez elles, se rendaient utiles et pouvaient percevoir un salaire supplémentaire !

Nous souhaitions faire de cette petite école une sorte de classe pilote. MAIS…la situation politique en a décidé autrement à la rentrée 2013.

Hadana de Dabaheyyah  : nous avons été sollicités  pour aider une nouvelle petite association qui a ouvert une classe de maternelle dans le village chrétien de Dabaheyyah.

La maternelle de Dabahyyah

La maternelle de Dabahyyah

La maternelle de Dabahyyah

Nous avons apporté des vêtements pour les familles les plus pauvres, des fournitures scolaires. Notre aide aurait, paraît-il, dynamisé la petite association.

La maternelle de Dabahyyah

La maternelle de Dabahyyah: les enfants ont joué à nous faire boire des litres de thé bien sucré!

Le jeune enseignant, Michael, n’avait aucune formation spécifique, nous lui avons donc financé une formation courte organisée à Louxor par Caritas.

Hadana de Tôd : En mars 2014 nous avons visité une petite école maternelle (à el-Tôd) : une trentaine d’enfants y étaient inscrits..Sur les 4 classes, 2 étaient inoccupées.

P1020252 Tod meubles repeints (Copier)

Les portes et les meubles de l’école ont été repeints

Grâce aux fonds réunis par un lycée belge début 2014 (à l’occasion d’un repas solidaire), les enfants de cette école ont pu bénéficier pendant l’année scolaire 2014-2015, d’une collation , 3 matins par semaine : fruits de saison, produits laitiers .

Hadana de Tod 1 (Copier)

                                           La récréation, comme dans toutes les écoles est animée!

Hadana de Tod 2 (Copier)

                                              Et les yaourts aux fruits sont dégustés silencieusement…

   Des frais de scolarité ont été payés pour les familles dans le besoin et éviter l’exclusion.

P1030091 (Copier)

Le lavabo a été mis à la hauteur des enfants, c’est plus pratique !

P1030090 (Copier)

Nous avons aussi apporté des jeux éducatifs et un grand tapis a été installé dans une des classes vides.

Pendant l’année scolaire 2014-2015  , nous avons  mandaté un médecin: il passait une fois par mois pour vérifier la santé des enfants et rencontrer les mamans. Une armoire à pharmacie a été préparée et le médecin a pu donner quelques conseils aux enseignantes et au responsable.

Le responsable de l’école a demandé l’autorisation de communiquer sur la distribution de fruits et la présence du Docteur Hatem, notre médecin pendant ces premières années et l’effectif , à la rentrée, est ainsi passé de 30 à 55 élèves!

De passage dans la maternelle d’el-Kôm, nous avons là-aussi  déposé des jeux éducatifs et avons fait installer un préau pour que les enfants aient de l’ombre quand la chaleur devient trop forte.

Préau de l'école de Tod

Dans toutes les écoles où nous intervenons, en dehors des fournitures scolaires, nous participons également à la scolarité en fournissant des uniformes au profit de fillettes ou en payant des frais de transport car les familles ne peuvent pas toujours prendre ces frais à leur charge.

Depuis un moment déjà, nous avions en tête de créer notre propre école maternelle et de permettre ainsi à des enfants de vivre l’Ecole autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.