Des hauts et des bas

Encore et toujours un grand merci à ceux qui nous aident , de quelque façon que ce soit, et à ceux qui s’intéressent à notre action.

2009 est une année bien perturbée avec le déménagement de la Maison Bleue  qui doit être démolie prochainement : cela ne nous a pas permis de mettre en oeuvre le projet de Centre de formation.

Nous voulons toujours que les choses aillent vite mais il nous faut aussi apprendre à prendre notre temps pour réaliser une action.

Le local trouvé en remplacement s’avère être inapproprié de par la surface qui pouvait nous être impartie, mais aussi parce qu’une présence  masculine posait un problème de promiscuité “hommes-femmes” qui pouvait avoir un impact négatif.

Nous voici donc repartis à la recherche d’un lieu plus propice à notre action. Un dossier va être déposé qui, s’il était retenu, nous permettrait de  construire un projet plus structuré et plus simple à la fois.

 Nous avons , faute de pouvoir avancer beaucoup dans notre projet, fait des distributions aux familles et aux enfants, aidés en cela par les membres et aussi par les touristes  de passage, comme ces groupes d’étudiants qui ont souhaité voir de l’Egypte autre chose que les monuments et le Nil.

 Nous sommes entrés en contact avec d’autres associations, en Egypte et en France en souhaitant que ces rencontres débouchent sur une réelle collaboration.

Nous avons participé à la Semaine de la Solidarité 2009 .

Une rencontre avec une classe de terminale nous a permis de parler de la situation actuelle des familles de Gourna .

Une conférence a été organisée dans le cadre de l’action de la Mairie de Marcq en Baroeul. La conférencière initialement prévue a malheureusement été retenue à Louxor par ses obligations consulaires. C’est donc la présidente de l’association qui a donc dû la remplacer.  Il faut avouer que nous avons regretté qu’il n’y ait pas davantage de public mais nous essaierons de faire mieux la prochaine fois!

Nous avons pour 2010 bien des projets autour de la scolarité des enfants et de l’éducation des femmes. Nous pensons que 2010 sera une année faste et que vous serez nombreux à vouloir nous aider car sans vous, nous le répétons, rien n’est vraiment possible.