Action poules

You are here: Home - Notre action - Santé, Hygiène et Alimentation - Action poules

Notre objectif avec ce projet était de  permettre à des familles  de développer un petit poulailler afin d’améliorer leur alimentation  avec les œufs pondus, sources de protéines, et de générer des revenus en vendant plus tard, quand il y en aurait en quantité suffisante, des poules ou des œufs.

Nous avions donc prévu de remettre des poules et des coqs à 15  villageoises, réunies en un groupement de femmes, en instaurant le principe du Qui Reçoit Donne. Chaque femme signe un contrat par lequel elle s’engage à redonner à une autre famille  des animaux issus de son élevage, en même nombre. Elle s’oblige également à participer aux formations organisées à leur intention (hygiène de la maison, soins aux animaux…). L’association quant à elle  s’engage à aider à la construction des abris pour les animaux, à assurer un suivi vétérinaire, les vaccinations nécessaires, et à fournir la nourriture le temps nécessaire au démarrage de l’activité.

Un tel principe permet de multiplier les petits élevages, et ce, das un esprit solidaire.

Quand nous avions discuté  de leurs projets d’avenir avec les élèves de notre classe de jeunes filles , l’une d’entre elles, Zeinab,  nous avait exposé le sien : élever de la volaille pour en faire un vrai métier.

Rencontrant quelques difficultés dans le choix des familles, et devant aussi leur indécision, nous  avons donc décidé  de commencer par aider au montage du projet de Zeinab, puis, par la suite à fournir les autres familles en poulets  à partir de son élevage.

Lancer ce projet ne fut pas chose aisée car Zeinab (et surtout sa famille) a commis quelques erreurs en mélangeant les poules reçues avec d’autres animaux plus fréquemment porteurs de maladies. Des maladies  respiratoires se sont  déclarées et Zeinab a perdu un certain nombre de poules malgré la présence assidue des vétérinaires égyptiennes qui s’impliquent vraiment dans notre projet.

Quant aux autres familles pressenties, nous les sentions réticentes, de plus en plus réticentes… En octobre 2014 nous avons dû repenser le projet car la grippe aviaire faisait son retour en Egypte comme en Europe. Des femmes étaient mortes  dans des villages de moyenne-Egypte. Nous ne voulions pas non plus prendre le risque d’être tenus pour responsables si un décès survenait. Nous avons par ailleurs demandé à Zeinab et à sa famille de prendre toutes les précautions nécessaires dans la manipulation des poules et d’avertir les vétérinaires au moindre doute.

P1020132 (Copier)

Les premiers oeufs issus de l’élevage de Zeinab.

P1020130 (Copier)

Le local a été cimenté  et toute vermine a été éliminée. Les poules et les coqs ont à disposition de l’eau fraîche et une nourriture saine.

 

CIMG3751 (Copier)

Les poules ont aussi de l’herbe coupée dans les jardins ou les champs.

Nous avons rencontré un  certain nombre de difficultés, de maladies et les vétérinaires ont dû intervenir souvent. Sur leurs conseils  nous avons donc décidé de travailler sur l’autre volet de notre projet : l’élevage de brebis. A prori moins fragiles et surtout beaucoup plus appréciées des femmes.

Après avoir fait preuve d’une grande patience, nous avons mis la famille au pied du mur  car elle ne jouait pas vraiment le jeu.  Au vu des difficultés économiques actuelles, nous pensons qu’en fait, contrairement à ce qui était prévu la famille a consommé les œufs au lieu de prévoir de développer son élevage de poules, et de rendre les poules reçues à d’autres familles. Il était impossible  pour nous également de perdre la face  sous peine de créer un précédent, alors après bien des palabres  nous avons reçu en retour la moitié des poules confiées.

Nous sommes aussitôt aller les déposer dans une autre famille  qui nous rendu des jeunes au printemps.

 

Back to top