Action Moutons

You are here: Home - Notre action - Santé, Hygiène et Alimentation - Action Moutons

Nous avons hésité sur la façon d’aborder le projet : un projet collectif ? un projet par famille? C’est le micro-élevage familial qui a été retenu afin que le bétail soit sous la responsabilité de chacune. Mais dans un esprit d’entraide collective et de formations collectives.

Et pour développer l’idée d’un « collectif » nous avons choisi le principe du Qui Reçoit Donne qui est utilisé par Elevages Sans Frontières.

Dans le village d’el-kôm nous avons choisi 12 familles puis 3 familles supplémentaires.

Nous avons choisi le village d’el-Kôm car nous y connaissons un certain nombre de familles et nous y travaillons depuis quelques années déjà, sur l’alphabétisation des fmmes, ainsi qu’avec des écoles. Et puis le village d’el-Kôm a un tel charme avec ses vielles venelles tortueuses…

Un contrat a été signé entre les femmes, les Enfants de Louxor en présence de notre partenaire , l’association égyptienne pour le développement local de Baerat.

P1020910 (Copier)

Le contrat stipule  notamment que :

  • Pour 2 brebis reçues chaque femme devra rendre au groupement, selon le principe du QRD, les 2 premiers  jeunes nés de son élevage, vers l’âge de 3 mois, afin que les jeunes soient remis à d’autres familles bénéficiaires.
  • un Groupement de femmes est créé
  • Il y a obligation de participer aux formations et aux réunions
  • Les femmes bénéficieront de l’assistance de vétérinaires qui  vaccineront les brebis , dispenseront régulièrement des leçons et conseils , qui viendront vérifier la santé des animaux, et qu’il est possible de contacter (au travers de la référente) si un problème survient.
  • Une aide pour aménager un abri pour les animaux pourra être apportée en cas de besoin

Comme il s’agit d’un groupe de femmes une « référente » a été désignée par le groupe : une jeune femme qui est allée un peu à l’école et qui habite un endroit central dans le village. Le hasard fait qu’elle aussi s’appelle Zeinab!

C’était l’euphorie,  le jour de la remise des animaux ! Toutes les autres femmes voulaient, elles-aussi leurs brebis.

P1020894 (Copier)

Les brebis sont arrivées à el-Kôm en camionnette avec les 2 superbes béliers qui allaient tourner de famille en famille afin de donner le plus vite possible des jeunes.

P1020923 (Copier)

Saïda et Mayyada, très fières,  emportent l’une de leurs brebis jusque chez elles.

P1020973 (Copier)

Plusieurs familles bénéficiaires habitent autour de cette petite place.

Les animaux ont été vaccinés par les vétérinaires qui ont donné des consignes aux femmes.
Elles ont aussi remis un « kit de survie » car il leur faut un certain temps pour arriver en cas de problème.

Les femmes savent qu’en cas de suspicion de maladie, elles doivent se mettre en relation avec leur référente (Zeinab) et Mr Mohammed qui avertiront eux-mêmes les vétérinaires.

Là aussi, alors qu’on nous avait dit que les moutons étaient moins fragiles et que leurs conditions  de vie et d’habitat étaient  un sujet moins « sensible », nous avons connu quelques problèmes  au printemps. aintenant la situation semble stabilisée et des brebis devraient donner naissance à des petits en juin.

 Une fois encore les vétérinaires ont été très présentes et se  sont déplacées.

Les femmes forment un groupe qui doit se réunir pour les formations et les séances d’information.

Le sheikh Sayyed est venu parler du respect qu’il faut avoir pour les animaux qui sont des êtres vivants. La bientraitance des animaux n’est pas chose courante  en Egypte et il leur a dit, pour que le message soit mieux compris , que le Coran  lui-même en parle.

Le Dr Hatem est venu à la rencontre des femmes pour parler de l’hygiène du corps, de la maison, de la santé.  Et aussi de l’alimentation.

Les vétérinaires quant à elles ont parlé des conditions de vie des animaux, de leur alimentation  et, pour appuyer leurs commentaires ont montré des photos aux femmes du groupe.

Des  brebis ont été attribuées  aux  3 dernières familles  en avril 2015.

P1030846 (Copier)

Ici, chez une veuve qui vit avec son petit garçon de 5 ans.

P1030788 (Copier)

Ici, 2 brebis arrivent dans une famille de 5 enfants : 4 garçons et une petite fille.

Les  vétérinaires sont venues, équipées d’une machine à échographie pour vérifier les grossesses des brebis.

P1030808 (Copier)

Nous attendions donc avec impatience les naissances qui allaient réjouir les familles.

Mais!!!!!!!! Cela aurait été trop simple et rien ne s’est passé comme prévu…

Nos béliers étaient trop « puissants », les brebis trop fragiles, leurs larges queues étaient trop « poilues », les béliers s’intéressaient aux mâles, ou aux chèvres…Quelques brebis sont mortes , piquées par un scorpion, ou un serpent, ou de maladie…

 Nous avons fini par « mettre en pension » dans d’autres lieux les femelles et les avons rendues  aux familles quand elles étaient porteuses d’un heureux évènements. Il nous a fallu faire preuve d’une énorme patience!

Mais des petits ont fini par naître, pour le plus grand plaisir de tous. Et bous avons pu redistribuer deux jeunes à 5 familles quand ils étaient suffisamment âgés pour  être séparés de leur mère.

D’autres agneaux étaient encore trop jeunes ou sont nés ensuite. Ils rejoindront leurs nouvelles familles en août.

 

Back to top