Le soutien scolaire

You are here: Home - Notre action - L’éducation - Le soutien scolaire

Fin 2014, Haddeyya, notre précieuse collaboratrice égyptienne, a fait un test auprès des enfants de son village.

Quelle ne fut pas son déappointement ! la plupart des élèves deprimaire ne savaient  quasiment pas lire, pas compter et même le dessin était une catastrophe!

Nous avons donc imaginé d’essayer une action de soutien scolaire auprès de ces enfants en créant 2 groupes en fonction des âges. Haddeya a alors accueilli les enfants(environ 25!) dans le couloir de son ancienne maison.

Nous avons acheté quelques tables basses afin que les enfants puissent travailler plus confortablement, ainsi qu’une étagère destinée au rangement des jeux.

P1030699 (Copier)

On travaille avec sérieux!

P1030692 (Copier)

Compter sur les doigts, cela aide bien !

P1010297 (Copier)

Les filles éprouvent un grand plaisir à pratiquer des activités artistiques

P1010279 (Copier)

Mais les garçons ne sont pas en reste  eux non plus !

En 2015 nous avons pu louer une maison pour  y créer une école maternelle et nous avons ainsi pu y adloindre cette activité.  Le matin est réservé à la maternelle et l’après-midi s’y déroulent les leçons de soutien scolaire. Les enfants travaillent ainsi dans des conditions bien plus confortables, bien plus agréables, et… au grand air!

Les enfants sont généralement originaires du village d’Ezbet Basili et de celui, voisin, de Medinet Habou.

Les cours sont basés sur le volontariat, mais les enfants sont là, et bien présents. Ils ne manquent que rarement et sont au contraire très heureux de venir. Aurions-nous la même assiduité en France?  Non seulement, pour la plupart, les résultats ont grimpé en flèche, avec des notes autour de 18 sur 20, mais encore les cours de soutien scolaire sont un moment qui ravit les enfants.

DSC01509 (Copier)

Ils s’expriment, parlent, rient, jouent. Ce n’est pas l’ambiance qui règne  habituellement dans les écoles en Egypte.

Haddeyya les laisse s’exprimer librement mais son autorité naturelle et sa gentillesse avec les enfants font qu’y règnent à la fois un grand respect mutuel et une ambiance joyeuse.

Nous avons pu assister en mars et avril, très régulièrement (car nous y prenions nous-mêmes beaucoup de plaisir), à des cours de lecture, de récitation, des cours de mathématiques, des cours de dictée arabe.Mais aussi à des réflexions sur l’économie de l’eau et des déchets. Ainsi que des cours d’anglais.

P1040903 (Copier)

10647725_871832439592040_25053023_n (Copier)

P1040887 (Copier)

P1050266 (Copier)

P1040892 (Copier)

En fin d’année scolaire nous avons décidé de donner des cours d’anglais avec un professeur supplémentaire et les enfants parrainés qui ont l’âge d’être en primaire ou en secondaire peuvent en profiter.

P1050314 (Copier)

A l’occasion de la Fête des Mères, Haddeyya et les enfants nous avaient réservé une bien belle surprise (sans les mamans!).Des danses locales, des  chants et même une pièce de théâtre en plusieurs actes, conçue et mise en scène par le petit groupe. Le sujet : des responsables d’école, excédés par les mauvais résultats des élèves, qui houspillent les enfants, convoquent les mères, maltraitent les enfants, revoient les mères, jusqu’à l’obtention des résultats escomptés…

P1040990 (Copier)

P1040984 (Copier)

Cela aurait pu être teinté de médiocrité mais il n’en a rien été ! Au contraire, un vrai délice, et les quelques spectateurs présents et les élèves peuvent en témoigner ! Cette pièce de théâtre nous a même permis de déceler un  talent certain, une grande aisance chez un jeune garçon de 9 ans. Et nous avons souhaité lui donner l’occasion de développer ses (grandes) capacités d’animation et d’acteur.

C’est ainsi qu’un rendez-vous a été pris avec le centre des jeunes de la rive Ouest et notre jeune Mohammed a réussi son « casting ». Il va interpréter un petit rôle : celui de Joseph enfant dans la Bible,  fera un petit film et jouera aussi des sketches dans un festival à Louxor. Nous lui souhaitons, sinon de devenir un acteur célèbre (mais sait-on jamais après tout…), tout au moins de mettre à profit son grand talent dans une vie future.

Nous avons organisé, comme avec les enfants de l’acole maternelle, une promenade sur le Nil. Il faisait vraiment très chaud et la « croisière » fut rafraîchissante à tous points de vue.  Et puis il y avait bien des choses à voir : le crocodile, les serpents, les loups, le varan, le pigeonnier, les fleurs de bananiers, la nouria..  Vint l’heure des jeux : ballon, course à la cuiller avec des oeufs, chaise musicale, jeu du mouchoir… Bref de quoi bien s’amuser, avec le plaisir des cocas, et des bananes.  Quelques Egyptiens assis un peu plus loin semblaient ravis de les voir, et des touristes asiatiques, éberlués, ont pris de nombreuses photos qu’ils auront le plaisir de montrer à leurs amis, une fois rentrés au pays.

P1050433 (Copier)

P1050397 (Copier)

P1050367 (Copier)

P1050381 (Copier)

P1050387 (Copier)

Une après-midi bien remplie. Et au retour des danses dans le bateau. C’est fou comme les filles et les garçons dansent bien, et le plus naturellement du monde.

P1050429 (Copier)

P1050403 (Copier)

D’autres, quant à eux, rêvaient, m’expliquaient comment les pécheurs attrapent le poisson.

P1050430 (Copier)

De bien beaux souvenirs pour eux, et pour nous!

Nous remercions très vivement celles et ceux  qui viennent donner de la joie aux enfants, et  leur faire découvrir des activités ou des jeux qu’ils ne connaissaient pas !

Pérennisation du Soutien scolaire :

Pour nous aider à améliorer le niveau scolaire des enfants  et, au travers de ces cours  de rattrapage, leur faire acquérir un niveau minimum en lecture, écriture et calcul ( mais aussi en anglais  car c’est plus qu’utile en Egypte pour travailler), pour pérenniser cette action, nous avons vraiment besoin de votre soutien.

Un soutien financier mais pas seulement. Intervenir pour des activités ludiques et éducatives est aussi une aide précieuse .

Back to top